Toute l'actualité

TOUS EN GREVE LE 28 AVRIL !

  Les manifestations de ces dernières semaines ont contraint le gouvernement à modifier certains éléments du projet de la loi El Khomri (horaires de travail des apprentis, indemnités de licenciement abusif, congés familiaux…). Mais malgré ces quelques aménagements, la philosophie de ce projet demeure. L’attaque faite aux droits sociaux des salariés est intacte.
LE RETRAIT C’EST MAINTENANT ! [Télécharger] [Télécharger N&B]


Fonctionnaires Retraitables, Pensez à la règle des 6 derniers mois

  Les nouvelles grilles indiciaires sont applicables aux fonctionnaires de La Poste depuis le 29 février 2016. Ceux qui ont demandé leur retraite sans attendre l’effectivité de la réforme sur les grilles indiciaires risquent d’en perdre le bénéfice s’ils ne sont pas suffisamment vigilants. [Télécharger] [Télécharger N&B]


DCRLP – Comptabilité / Réseau – FO COM est obligé de taper du poing sur la table

  Depuis la première information sur la réorganisation dénommée “Efficience de la Filière Comptable du Réseau” et malgré les demandes répétées par FO COM (dès le 23 novembre 2015) relatives à une présentation beaucoup trop “light” du projet, nous assistons à un simulacre de dialogue social. Ces demandes, répétées lors des bilatérales et CDSP sont demeurées sans réponse face à une direction résolument décidée à ne rien entendre! [Télécharger] [Télécharger N&B]


Communiqué de Presse : “La santé des postiers, c’est l’avenir de La Poste ! ” Invitation au Colloque Force Ouvrière

Communiqué de presse

Depuis de nombreuses années, les conditions de travail ne cessent de se détériorer à La Poste. Dans ce contexte, et à l’heure où les réorganisations se  multiplient dans l’entreprise, FO COM propose un colloque pour donner des perspectives face aux problématiques induites par la santé au travail des postiers.

La stratégie de La Poste se borne à réformer avec, notamment, pour objectif la réduction des coûts. Ces considérations purement économiques se traduisent par une obsession de la productivité et déshumanisent l’entreprise. Insécurisés sur leur devenir professionnel, les postiers subissent les conséquences néfastes de cette politique ; ils paient un lourd tribut en matière de santé au travail : risques psychosociaux accrus, troubles musculo-squelettiques en hausse, recrudescence des arrêts de maladie…

Ce 28 avril, journée mondiale de la santé au travail, six intervenants (voir en pièce jointe) renommés pour leur implication et leur expertise sur la santé au travail exposeront leur point de vue sur les risques psychosociaux, notamment à La Poste. Ils échangeront et ouvriront des pistes en vue d’améliorer le quotidien des postières et des postiers.

À FO, nous pensons que des postiers en bonne santé font une Poste en bonne santé. Pour FO, la santé au travail est une priorité.

Ce colloque est organisé par le syndicat FO de La Poste, le jeudi 28 avril 2016 à partir de 8h30, au siège de la Confédération Force Ouvrière, 141 avenue du Maine à Paris 14ème.

Colloque et échanges avec le public conduits par Michel Debout

Professeur de médecine légale et de droit de la santé Chef du service de médecine légale au CHU de St-Étienne

Programme Colloque Confédération 28 Avril 2016

Accueil de 8h30 à 9h

Ouverture des travaux à 9h

Inscription directe via le formulaire

(http://www.fo-com.com/inscription-au-colloque/)

Paris le 13 avril 2016

Le Secrétaire Général

Philippe CHARRY


Communiqué de Presse : Après l’échec des négociations entre Bouygues et Orange, FOCom demande à être reçu par Emmanuel MACRON

FOCom prend acte de l’échec des négociations entre Bouygues et Orange.
Après trois mois de travaux intensifs des équipes d’Orange et de Bouygues et dans une moindre mesure des autres opérateurs, l’échec constaté laisse place à une situation désastreuse. Cette débauche d’énergie n’a débouché sur rien, sauf la fragilisation de la filière, des personnels et des sous-traitants. Le risque sur l’emploi est énorme et certaines décisions annoncées ces derniers jours viennent malheureusement confirmer notre crainte.
C’est pourquoi la Fédération FO Com a pris l’initiative de demander audience au Ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, Emmanuel Macron, afin d’étudier les solutions pour assurer l’avenir de la filière.
PJ  : la demande d’audience au Ministre

 

Paris, le 11 avril 2016

Le Secrétaire Général

Philippe CHARRY


Communiqué de presse : Après l’échec des négociations entre Bouygues et Orange, FOCom interpelle le gouvernement face à la situation périlleuse de la filière des télécommunications

FOCom prend acte de l’échec des négociations entre Bouygues et Orange. FOCom a toujours plaidé pour la consolidation dans les télécoms, mais selon des modalités respectueuses des personnels, de la santé économique du secteur et de l’opérateur historique qui doit être la locomotive de la filière.

L’échec de l’opération envisagée n’est pas une surprise dans la mesure où elle présentait de nombreux risques, y compris pour la gouvernance future d’Orange qui doit, selon nous, rester sous le contrôle de l’état. De plus, elle présentait des difficultés majeures pour satisfaire aux exigences des gardiens du temple de la concurrence, des régulateurs français et européens dont la volonté d’être plus libéraux que les libéraux les conduit à servir objectivement les intérêts des grands concurrents d’outre-Atlantique et certainement pas ceux des industries européennes.

Aujourd’hui, nous sommes engagés sur un chemin très périlleux. Le secteur des télécoms français ne prospèrera pas avec quatre acteurs majeurs. La question de la consolidation reste ouverte et si elle ne trouve pas de solution, il y aura des morts. Et des salariés sur le carreau. C’est pourquoi, FOCom appelle solennellement le ministre de l’économie à prendre des initiatives pour la mise en œuvre d’une véritable politique publique des télécommunications organisée autour de l’opérateur historique. Cette politique doit reposer sur une vision industrielle visant à développer l’emploi et l’investissement et non sur une hyper concurrence destructrice qui favorise les aventuriers de la finance et les opportunistes de toutes sortes.

Chacun doit mesurer la responsabilité qui est la sienne. Les menaces actuelles sur le droit du travail et les protections des salariés ne sont évidemment pas sans conséquences dans un secteur aussi chahuté que celui des télécommunications.

FOCom appelle les salariés de la filière à soutenir son action auprès des autorités publiques pour faire émerger une solution positive à la crise actuelle et à participer massivement aux mobilisations contre la loi « travail » qui, dans ce contexte, les menace très directement.

Paris, le 2 avril 2016

Le Secrétaire Général

Philippe CHARRY


Social – Chèques-Vacances : Une épargne modulable à la carte pour tous

  Grâce à l’action de FOCom, le dispositif Chèques-Vacances est désormais ouvert à tous les postier(e)s. Les taux de bonification ont été améliorés pour la majeure partie du personnel. Ils atteindront 50% en faveur des foyers non imposables ou aux revenus les plus modestes. [Télécharger] [Télécharger N&B]


Communiqué de Presse : LA FILIERE TELECOM EN DANGER

Emmanuel Macron, le ministre de l’Économie, reçoit séparément ce jeudi 24 mars, le patron d’Orange, Stéphane Richard, et celui de Bouygues Télécom.

On apprend que L’État assouplirait sa position pour se rapprocher des exigences de Martin Bouygues. Bercy aurait accepté que Bouygues prenne 12% du capital d’Orange au moment du rachat, alors que le gouvernement militait jusqu’à présent pour une participation maximale de 9% additionnée d’une clause empêchant Bouygues de monter davantage au capital pendant au moins 3 ans. FOCom conteste ce recul de l’État qui apparait comme un très mauvais signal.

FOCom s’inquiète du désengagement de l’Etat dans Orange. Quel sera le montage capitalistique à venir ? Quelle y sera la part de l’Etat qui détient aujourd’hui 23% d’Orange ? Pour FOCom l’Etat doit rester l’actionnaire de référence et ne pas descendre en-dessous du seuil qui lui permet de conserver une minorité de blocage.

Par ailleurs, nous estimons que l’avenir de la filière télécom, qui porte une grande part de la croissance de notre pays, mérite mieux que des discussions de marchands de tapis menées plus ou moins secrètement. Pour l’avenir de la filière comme pour son personnel une véritable orientation stratégique de long terme est indispensable. Dans le contexte de concurrence internationale très violente auquel sont confrontées nos entreprises, une éventuelle consolidation devrait permettre aux opérateurs de mener une politique industrielle offensive. Rien de semblable ne se dessine mais plutôt la volonté de continuer à les affaiblir artificiellement afin de maintenir une concurrence mortifère entre elles.

Paris, le 24 mars 2016

Le Secrétaire Général

Philippe CHARRY